Objectif, approche et cibles

Objectif

Les travailleurs occasionnels du secteur touristique dans sept pays ciblés pourront capitaliser sur les opportunités touristiques après avoir bénéficié d’une formation pratique, orientée sur la marché, et de liens renforcés vers le secteur officiel du tourisme.

Le résultat sera que les secteurs touristiques occasionnels du Bénin, du Ghana, du Mali, du Mozambique, de Cambodge, du Vietnam et du Népal contribueront de façon accrue à une croissance durable pro-pauvre dans leurs pays. En conséquence, d’autres pays de l’Afrique subsaharienne et de l’Asie bénéficieront de l’approche du HITT.

L’approche

Les éléments au coeur de l’approche du HITT sont :

Liée au marché : 

  • En assurant que les choix en termes des chaînes de valeur, des professions, des profils d’emplois, des compétences et des zones géographiques pour la mise en place soient faits en fonction des demandes du marché, du potentiel de croissance du secteur, en respectant les critères de qualité et les besoins en personnel de la profession.

L’accent sur l’emploi :

  • En assurant que les modules basées sur les compétences soient pratiques, développés en proche consultation avec les acteurs réels et validés par des employeurs existants de façon à ce que les personnes formées aient des chances de trouver un meilleur emploi et obtiennent des revenus améliorés dans le secteur de l’économie informelle et en aidant éventuellement les travailleurs occasionnels à passer à des emplois officiels.
  • En soutenant les partenariats entres les fournisseurs de service TVET et les employeurs en fournissant des formations, en assurant des occasions de formation sur le tas, et en mettant en contact les personnes formées avec les offres d’emploi.

Efficacité des coûts : 

  • Via une analyse orientée sur les pratiques – du contexte du secteur, des besoins de formations, des contraintes au niveau de l’accès et des conditions de travail, des aspects délicats liés à la culture et au sexe – et des solutions en accord orientées sur les résultats au niveau seulement de la profession.

Travailler avec le système TVET officiel :

  • Afin d’identifier les occasions d’adaptations et d’innovation dans le système officiel TVET existant en relation au profil de l’emploi et au développement des programmes d’enseignement, aux offres de formation et à la surveillance du résultat, de manière à ce qu’ils donnent plus pour leur prix, répondent particulièrement aux besoins de l’économie non-officielle et du secteur privé.
  • Et pour assurer la reconnaissance par les systèmes éducatif officiel et TVET des compétences acquises lors d’activités de formations officielles et non officielles.

Encourager les partenariats et l’appropriation locale :

  • En travaillant par l’intermédiaire d’un comité directeur réunissant les parties prenantes clé du secteur pour fournir une direction dans la conception et la mise en place du système TVET, et garantir une correcte intégration du programme dans le paysage des formations TVET nationales.

Établir des critères généraux sur la base d’expériences locales : 

  • Par le développement de systèmes TVET à succès pour le secteur non officiel, sur la base de schémas communs de contraintes, des leçons apprises, et des expériences avec l’approche et les outils en relation dans les sept pays du projet.

Flexibilité :

  • En mettant l’emphase sur le “comment faire” dans la méthodologie développée, montrant des exemples pratiques de la façon dont les outils pourraient être adaptés en fonction du contexte des différents TVET et secteurs.

Dans chaque pays l’approche spécifique sera décidée après qu’une analyse de la situation et une évaluation des besoins aient été réalisées. Ceci déterminera l’accent mis sur l’emplacement et le secteur, par exemple les zones de demande touristique et celles où la formation professionnelle auront le plus grand impact sur les vies des personnes désavantagées et marginalisées.

Cibles

L’objectif est de former en tout 8 000 personnes. Celles-ci sont des travailleurs sans qualifications ou partiellement qualifiés, et des travailleurs potentiels. La cible comprend aussi de petits et moyens entrepreneurs, non officialisés, avec une emphase particulière sur les femmes, les jeunes, les personnes sans qualifications et partiellement qualifiées, et ceux qui ont des ressources limitées et accès à la formation professionnelle.

Le programme vise à construire les capacités des formateurs et institutions existants à livrer une formation professionnelle efficace, comprenant une évaluation de la qualité intégrée et des systèmes de surveillance de l’impact.