L’équipe du HITT au Bénin est actuellement en train d’évaluer dans quels sous-secteurs et quelles zones géographiques concentrer la mise en place du programme.  La priorité sera donnée aux sous-secteurs et zones géographiques ayant le plus grand potentiel pour générer un revenu et un emploi pour les bénéficiaires ciblés du programme.

SNV fait un partenariat avec deux organisations pour mettre en place l’initiative au Bénin. L’ONG locale Eco Bénin promeut une éducation officielle et non officielle de base à l’éco-tourisme, comprenant la formation de guides, de propriétaires de restaurants et de maisons d’hôtes au nord et au sud du Bénin. Le FODEFCA est une institution publique qui aide les compagnies à définir et à développer des plans de formation et des critères, ainsi qu’à gérer les ressources pour la formation.

SNV au Bénin

SNV a été lancée au Bénin en 1970 et a été depuis 2009 une organisation leader du développement dans le secteur du tourisme. Elle se consacre à réduire la pauvreté en mettant en place des capacités, en facilitant les partenariats entre le public et le privé, en planifiant le tourisme et développant des produits dans le district de Atacora/Donga et dans le sud (Ouidah et Abomey). Ensemble avec ses partenaires elle vise à assurer que les bénéfices financiers de l’industrie du tourisme ne servent pas qu’à dynamiser l’économie du Bénin, mais procurent aussi des bénéfices durables aux communautés pauvres.

Le FODEFCA

Lancé en 1999, le Fond pour le Développement de la Formation Professionnelle Continue et de l’Education (FODEFCA) est un organisme public aidé par le Ministère du Travail du Bénin, promouvant une éducation continue durant toute la vie pour les travailleurs des secteurs officiel et non officiel, et pour les jeunes essayant de trouver du travail. Ses objectifs généraux sont de réduire le chômage et la pauvreté. Pour cela il :

  • Reçoit et gère des fonds pour le financement et la promotion de la formation professionnelle continue et de l’éducation
  • Finance les formations
  • Aide les compagnies à identifier leurs besoins en formations et à développer leurs programmes de formation
  • Aide au développement de programmes de formation de qualité et bâtit les capacités des fournisseurs de services de formation

Les bénéficiaires des fonds sont principalement des travailleurs du secteur privé et du secteur de l’agriculture, des artisans et des apprentis, des personnes sans emploi et qui ont abandonné l’école.

L’une de ses clés vise à assurer que les secteurs d’entreprise officiel et non officiel aient une main d’oeuvre qualifiée, pour pouvoir améliorer leurs performances compétitives et leur productivité. Entre 2001 et 2010 il a procuré des fonds pour identifier les besoins en formations et établir des activités de formation pour 6 890 employés de compagnies et institutions. Durant la même période le FODEFCA a offert des fonds pour former ou reformer 24 434 artisans/travailleurs de l’artisanat et 20 881 travailleurs agricoles dans la production de récoltes et de troupeaux, la préparation de la nourriture, l’emballage, la protection environnementale, la gestion financière, la comptabilité, le marketing, etc.

Une autre clé principale de sa stratégie est de donner aux jeunes une chance de participer à la vie professionnelle. Il finance jusqu’à 90% des coûts de mise en place de doubles apprentissages. Il s’agit d’apprentissages traditionnels avec des maîtres artisans, couplés à des formations plus poussées dans des centres de formation et des institutions de formation professionnelle approuvées. Lancé en 2003 ce système couvre à présent 12 professions sur 210, dont la mécanique, la plomberie, la coiffure et l’électricité, et il a financé une formation pour 16 010 stagiaires. Il a fiancé la formation de 798 jeunes pour les préparer à ouvrir leur propre entreprise ou diriger leur propre ferme.

Le FODEFCA travaille aussi avec l’ONG suisse Helvetas pour former les jeunes et ceux ayant abandonné l’école à produire/vendre des produits locaux tels que le beurre de karité, du soja, du lait de vache et du sorgho, fournissant 90% du financement des formations sur deux ans. Le but du projet est de procurer des opportunités d’emploi et de contribuer à la réduction de la pauvreté en développant et en positionnant des produits locaux pour combattre la forte concurrence des pays voisins. Développer l’alphabétisation et les business plans est aussi au coeur de ce projet. Les diplômés reçoivent un diplôme national, le Certificat de Qualification aux Métiers (CQM).

ECO BENIN

Intérêt du Bénin pour l’Eco-tourisme (Eco-Bénin) développe des projets d’éco-tourisme local dans la perspective de protéger les ressources naturelles des communautés et l’identité culturelle tout en stimulant leur développement économique.

Depuis 1999 l’ONG a travaillé dans des régions où les revenus tirés de la pêche ou de l’agriculture sont en déclin, ou dans des lieux où le patrimoine naturel et culturel est érodé ou exploité. Il travaille en tout dans sept régions.

Une fois que les projets son mis en place, ils sont gérés à 100% par les communautés locales. Environ 10 à 25% des revenus sont placés dans des projets de développement de la communauté, comme des réparations d’écoles et la construction de toilettes, ou pour aider des familles pauvres.