Népal

Une pauvreté abjecte et un chômage élevé sont endémiques au Népal, particulièrement dans ses communautés montagnardes reculées et coupées du reste du pays. Du coup, des milliers de citoyens népalais quittent chaque jour le pays à la recherche d’une vie meilleure dans le Moyen-Orient, l’est de l’Asie et l’Asie du Sud-Est.

Le gouvernement du Népal a identifié le secteur du tourisme comme étant une “industrie de priorité nationale” car il offre des revenus à des communautés rurales pauvres, particulièrement là où d’autres opportunités viables de développement sont très limitées.

Les objectifs principaux de sa Réglementation du Tourisme 2065 sont de créer des opportunités d’emplois, d’élever les conditions de vie de la population et de développer le tourisme en le diversifiant et le développant, tout en préservant le patrimoine naturel et culturel du pays.

Porté par la fin de la “Guerre Populaire” (1996-2006) et la paix et la stabilité relatives dont jouit à présent le pays, le tourisme croît, avec des chiffres grimpant de 18%, presque jusqu’à 603 000 personnes en 2010. Et cette croissance créée une demande pour du personnel formé et une qualité améliorée des services et des équipements. HITT va apporter des formations aux groupes ciblés les plus défavorisés, c’est à dire les femmes, les jeunes, les travailleurs non officiels sans qualifications et semi-qualifiés qui ont souvent été exclus des formations professionnelles. C’est seulement en améliorant de cette manière les critères que l’objectif gouvernemental de quadrupler le nombre d’arrivées de touristes d’ici une décennie pourra être atteint.